Ruud Van Empel à la galerie Magda Danysz (Paris) du 14 mars - 18 avril 2009

Home >> Ruud Van Empel à la galerie Magda Danysz (Paris) du 14 mars - 18 avril 2009

Tout d'abord, l'exposition Ruud Van Empel à la galerie Magda Danysz,. On peut dire qu'enchainer la sublime expo Ray Caesar par celle de Ruud Van Empel, la galerie Magda Danysz ou officie la très charmante Fanny Giniès fait très fort!!!

Quelques mots sur Ruud :

Né le 21 novembre 1958 à Breda (Pays-Bas), est un artiste néerlandais. Il a suivi une formation en design graphique entre 1976 et 1981 à l'École des Beaux-Arts St. Joost à Breda, où il a obtenu son diplôme mention très bien. Il travaille brièvement comme designer, avant de réaliser des vidéos et de se vouer à la photographie.

A première vue, Ruud Van Empel semble créer de simples images, que l'on pourrait croire de synthèse, mais ce serait sous-estimer les étapes préalables de son travail; La méthode de travail utilisée est très complexe. : Ruud Van Empel capture les végétaux, les animaux ainsi que les sujets centraux de ses compositions un à un, afin de constituer les collages qui donneront naissance à ses oeuvres. Baby livre alors d'irréels nourrissons de différentes couleur de peau, en pâture au visiteur, photographiés dans une plongée qui trouble les repères visuels. Les têtes semblent avoir été désolidarisées du corps s'y rattachant, afin de recréer des identités biscornues où les proportions ont été ignorées. Plus loin dans la galerie, les espaces forestiers des Study in Green, se succèdent, tropicaux ou champêtres, dans lesquels il nous faut chercher la biche furtive ou la chouette statique.

Dans son atelier, il photographie quatre ou cinq modèles professionnels, il tire de nombreuses séries de photos détaillées de végétaux et d'animaux. Après avoir réuni des centaines d'images dans une base de données, il choisit celles qui lui conviennent le mieux et afin d'obtenir le meilleur résultat, il mélange les modèles à l'aide du logiciel Photoshop en photographiant les vêtements séparément sur un mannequin.

 

Le résultat photographique obtenu est très pictural. Un univers onirique et mystérieux s'impose à la vue du spectateur, qui devient l'inspecteur enivré d'un monde émeraude, à l'image des photographies narratives d'Anna Gaskell, reprenant les contes et ambiances d'Andersen. La nature est reine chez Van Empel, qui s'applique, à l'instar du Douanier Rousseau, à y valoriser les moindres nuances de vert ainsi que les détails les plus dissimulés.

Mais il serait vain d'évoquer les travaux photographiques de cet artiste, sans y mentionner le rôle prépondérant de l'enfance. Du nouveau-né dénudé au garçonnet et à la fillette bien attifés, les enfants recentrent le regard du visiteur en le fixant, ou en adoptant une attitude rêveuse et alanguie. Une jeune adolescente noire, Vénus #2, uniquement habillée d'un collier de perles blanches se dresse parmi les feuilles larges et opulentes d'une jungle bienveillante. L'influence de Botticelli est ainsi indéniable, Van Empel a néanmoins pris soin d'y ajouter une certaine touche de contemporanéité.

Vous n'avez que jusqu'au 18 avril pour vous rendre en courrant à la Magda Danysz :

adresse : 78, rue Amelot 75011 Paris

Original link at:
www.benjaminlacombe.hautetfort.com


by Ruud van Empel. All rights reserved.